lettre ouverte du président de l'ADCGE77

Chers adhérents, chers Sauvaginiers,

 

J’espère que vous allez-bien !

 

Je reviens vers vous avec quelques informations, au milieu d’un grand moment d’incertitude. Sur la possibilité de pouvoir avec quelques contraintes ou pas exercer notre passion dès le mois Août pour la saison 2020-2021.

Vous êtes nombreux à nous avoir interrogé sur la possibilité de vous déplacer pour nourrir vos appelants restés sur votre lieu de chasse.

Dès le 17 mars, les déplacements individuels sont encadrés par L’article 1er du décret du 16 mars 2020 portant réglementation des déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus Covid-19.

Nous vous indiquions la marche à suivre qui est pour le moment toujours en vigueur, jusqu’au moins le 11 mai, pendant la période de confinement de notre pays lié au Coronavirus.

 

Nos rendez-vous prévus après le 17 mars ont été annulés comme vous le savez, nettoyage de berge, lecture d’aile, cinétir, etc. cela est vrai pour tous les grands rendez-vous de la chasse, jusqu’en juillet pour le moment. Sans être pessimiste des précautions sanitaires devront encore être respectées après cette date me semble-t-il. Et devrait changer radicalement notre mode de fonctionnement.

Malgré le confinement, Nous continuons à nous informer, à consulter, et à informer, bref ! à travailler. Nous réfléchissons pour trouver un moyen de tenir sous une forme ou une autre notre AGO sachant que nous devons appliquer le principe de précaution et les gestes barrières.

 

Néanmoins plusieurs sujets ont émaillé l’actualité de ce début d’année :

 

  1. Chasse des oies en février : la décision du Conseil d’Etat qui a refusé la nouvelle gestion adaptative des espèces. Et prendre une décision particulièrement choquante de ne pas reconnaître le bien-fondé de la régulation des oies jusqu’au 28 février.

 

  1. la Création de L'Office français de la biodiversité au 1er janvier 2020.Il est sous la tutelle du ministère de la Transition écologique et solidaire et du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Il regroupe les agents de l’Agence française pour la biodiversité (AFB) et de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). Unir ces deux établissements dans la lutte pour la protection de la nature, permet de rassembler des expertises, sur les milieux aquatiques, terrestres et marins et faire front commun contre les menaces qui pèsent sur la biodiversité en France.

Regrouper ces deux entités, dont les agents sont implantés sur l’ensemble de l’hexagone et l’Outre-mer. En Île-de-France, il regroupe une trentaine d’agents répartis sur le territoire.

Il est structuré autour :

 

  • De son siège situé à Vincennes (Val-de-Marne), siège social de l’OFB.

 

  • De 2 services interdépartementaux : Paris et petite couronne, et les Yvelines / Val d’Oise.

 

  • De 2 services départementaux : Seine et Marne et Essonne qui permettent un maillage au plus près des enjeux territoriaux.

Pour nous : Le Chef du service départemental de Seine et Marne est Madame Corinne Revel avec 12 agents.

 

  1. Autre sujet : Dans le cadre du renouvellement de notre Schéma Départemental de gestion cynégétique pour la période 2020-2026, nous nous sommes réunis le 12 juin 2019 avec la commission Petite Faune de la fédération. Afin de discuter ensemble sur la thématique « Chasse au gibier d’eau ». À suivi une réunion de travail que la direction départementale des territoires organisa le mardi 11 février 2020 dans le cadre de l'élaboration du schéma départemental valable pour la période du 1er juin 2020 au 31 mai 2026. Pendant laquelle, avec notre rigueur habituelle, nous avons défendu vos intérêts.

 

  1. Pendant ce temps, furtivement, un projet d’arrêté ministériel fixant les prescriptions techniques générales applicables aux plans d'eau, y compris en ce qui concerne les modalités de vidange, soumis à autorisation ou à déclaration en application des articles L. 214-1 à L. 214-3 du code de l’environnement et relevant de la rubrique 3.2.3.0 de la nomenclature annexée à l’article R. 214-1 du code de l’environnement a été élaboré. La FNC n’a malheureusement pas

La FNC n’a malheureusement pas du tout été informée en amont de ce projet, qui risque de compliquer le quotidien des propriétaires d’étangs et de plans d’eau, notamment les mares de hutte.En ce qui nous concerne nous ne devrions pas être trop impactés par ce projet sous réserve. Ayant comme sujet principal peu d’étangs vidangeables.

  1. En cette période inédite et difficile que nous traversons, venant impacter lourdement notre réseau associatif, déjà affecté dans le sud de notre département par un projet d’aménagement de retenues d’eau au cœur de de la Bassée aval, responsable d’ores et déjà de désaffection d’adhésion comme nous l’avions envisagé malheureusement. 

Préalablement aux travaux envisagés sur la période 2021-2024 une enquête publique doit ou devrait être lancée en 2020. Venant probablement accentuer ce phénomène d’érosion.

A ce sujet, Je souhaite néanmoins attirer l’attention sur le fait qu’en prenant son adhésion à l’ADCGE77, le chasseur de gibier d’eau fait un geste militant.

Il adhère volontairement à une association. Ne s’agissant pas d’une obligation pour chasser, l’adhésion matérialise une voie à une association ce qui, de facto, est plus forte, donc écoutée. Dois-je vous rappeler le proverbe « l’union fait la force ».

L’adhésion permet de financer et de soutenir le fonctionnement du réseau associatif de la chasse aux gibiers d’eau attaquée de toute part. ainsi que les actions en faveur du développement des zones humides et de l’aide à la nidification des oiseaux.

Il permet de mener, des suivis scientifiques avec pour certains le concours de la Fédération de chasse de Seine et Marne.

La négociation et l’accompagnement lors des renouvellement des baux de chasse sur le domaine public, élément important de l’activité chasse, puisqu’il offre la possibilité à ses détenteurs d’exercer leur loisir sur un territoire dont ils auront seuls le droit d’exploiter. Mais la société étant de plus en plus individualiste et en perpétuelle évolution (rapide) plus ou moins en adéquation avec notre mode de fonctionnement qui essai néanmoins de s’adapter en permanence. 

 

Bref adhérer !

 

Tous cela nous demandera dans les mois qui viennent une vigilance et une mobilisation de tous les instants afin d’essayer d’en limiter les conséquences.

Au regard de cette situation exceptionnelle, de cette pandémie, le bureau de la ADCGE 77, considérant 

  • Que la situation sanitaire, en l’état de nos connaissances et informations reste incertaine pour les mois à venir, et qu’en aucun cas, nous ne prendrons de risques pour nos bénévoles.
  • Que la situation financière de la ADCGE77, tenant compte de la baisse significative des adhésions, risque d’être tendue, et que nous devrons adapter et prioriser nos actions,
  • Qu’en raison des difficultés opérationnelles, techniques et humaines d’organisation des différents évènements à venir.

 

Le conseil d’administration avisera à surseoir ou pas à notre participation pour 2020 à toutes manifestations ou autres réunions.

 

Je vous prie d’agréer, chers adhérents, l’assurance de mes dévoués et amicaux sentiments.

 

Philippe GAVELLE

Président de l’ADCGE77

                                                                                                                                             

 NOUS VOUS REMERCIONS DE BIEN VOULOIR RESPECTER SCRUPULEUSEMENT LES CONSIGNES DE SANTE PUBLIQUE, DE PRENDRE SOIN DE VOUS ET DES AUTRES

 

Cordialement,

 

L’équipe ADCGE77

Télécharger
cotisations ADCGE 77-2020-2021.pdf
Document Adobe Acrobat 128.7 KB